AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Yvan à Nice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nicohay
Pharmacien
Pharmacien
avatar

Nombre de messages : 2644
Age : 49
Localisation : rochecorbon
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Yvan à Nice   Jeu 2 Juil - 19:26


C'est l'Histoire d'un mec qui voulait être en fer.

Je suis arrivé à Nice mardi après-midi où j'ai loué un studio à quelques arrêts de tram du départ.
Mercredi matin, je suis allé reconnaitre les 80 premier km du parcours vélo (60 en voiture et 20 en vélo). L'après-midi, je vais à la plage. Le soir, Ronan me fait l'énorme surprise de venir passer la semaine avec moi.
Jeudi matin, je vais nager un peu avec la combi pour "gouter" l'eau, puis Ronan essaye de m'initier au paddle, en fait ce n'est pas pour moi… Dans l'après-midi, nous allons chercher mon dossard et visiter le village expo, la pression est palpable.
Vendredi c'est farniente sur la côte d'azur, nous allons le soir au briefing et à la pasta-party. Super organisation, buffet à volonté…
Samedi matin, je me reconcentre sur la course en préparant mes sacs, mon matériel et mon vélo. Je revérifie tous 30 fois!!!
L'après-midi, nous allons déposer le vélo et prendre la puce.
Le soir ma chérie arrive enfin!!!
Dimanche matin, réveil à 4h00. J'ai bien dormi, je suis bien. Cela fait plusieurs mois que je m'entraine sérieusement, que je fais le métier avec peut-être un peu trop de zèle mais bon…
On descend vers le départ, il y a déjà beaucoup de monde, je vais dans le parc voir mon vélo, tout est ok.
Après un dernier bisou, je vais sur la plage, la mer est à peu près calme, je croise Patrice, on s'échange quelques mots et on se souhaite bonne course.
Le départ est donné, on s'avance, je suis bien, serein, je suis prêt, je plonge dans la belle bleue et dès les premiers mouvements de bras, je prends mon rythme, je me fais ma place (viril mais correct!) en fait jusqu'au 1400m c'est la baston on se croirait sur un sprint. Ensuite cela va mieux malgré la houle mais elle ne me gêne pas. A la sortie à l'australienne (2400m) je demande à un mec combien de temps nous avons mis. 46 mn, c'est cool. Je repars pour la 2eme boucle qui est plus courte (1400m). Elle se passe bien mais avec le soleil dans la gueule, j'ai un peu de mal à m'orienter. Je fini la natation en 1h19.
Je fais une transition appliquée, (j'avais répété 100 fois).
Au moment de prendre mon vélo, j'entends une voix que je connais, je me retourne, c'est Isa (ma copine malvoyante) et Matthieu qui sont venus me voir (enfin surtout Matthieu). Je suis super content qu'ils soient là.
Je vois Ben qui bouchonne à la sortie du parc à vélo. Il a quand même le sourire.
Me voilà maintenant entrain de pédaler, je me répète mon plan d'alimentation-hydratation, je dois bien rester concentré et ne pas m'enflammer. Patrice me double sur le plat avant le début de la montée vers le col de l'Ecre, je le repasserai dans le col. Tous les feux sont au vert.
Au 60 ème km, j'avais RDV avec Anne-Lise et Ronan, j'ai environ 40 mn d'avance, je ne les vois pas, je m'inquiète et je décide de m'arrêter pour prendre le téléphone d'un spectateur pour appeler Anne-Lise et lui dire que je suis déjà passé. En fait, ils sont placés un peu plus haut. Je perds 2-3 minutes dans l'affaire, elles me manqueront peut être à la fin pour passer sous la barre des 14h… (Boulet)
A 4 km du sommet, Rémi me double, il est super bien mais cela ne m'empêchera pas de le reprendre sur le plateau.
Le parcours de vélo est magnifique, je prends beaucoup de plaisir à rouler sur les routes d'entrainements de Matthieu Bigaud et malgré la chaleur cela se passe plutôt bien.
Après 180 km et 6h57, je pose mon vélo avec de bonnes jambes et une certaine fraicheur.
Lors de ma seconde transition, je prends mon sac et je pars dans la tente me mettre à poil pour me changer, j'ouvre mon sac, surprise c'est ma combi qui est dedans. J'ai pris mon sac "Bike" au lieu du sac "run". J'ai toujours été nul en anglais!!! J'ai dû me rhabiller pour chercher le bon sac.
Je pars pour le marathon, le 1er arrive en 8h25, moi il me reste encore au moins 5h00 de course à pieds, il est un peu plus de 15h00 et il fait très chaud.
Le 1er tour se passe pas mal, j'applique les conseils d'Yves, qui sont de marcher lors des ravitos, et je boucle les 10km500 en 1h12, je suis dans le timming!!!
Lors du second tour, mes jambes ont commencé à durcir et j’ai mal à la plante des pieds, la tête va bientôt prendre le relais. Je n'ai pas encore fait la moitié du marathon… Rémi me repasse, je vois aussi Ben qui va bientôt finir et je croise Patrice.
Pour le 3eme tour, Anne-Lise est avec moi en VTT, elle me dit que plein de monde lui envoie des messages de soutien et cela me donne beaucoup de courage.
J'ai mal au ventre, je ne supporte plus ni mon cardio, ma montre, ma casquette et même mes lunettes, je donne tout à Anne-Lise. Je n'arrive plus à m'alimenter et à m'hydrater, ça devient compliqué.
Pour le dernier tour, Ronan en VTT, Isa et Matthieu en tandem me suivent. Je décide de marcher un peu (2 km) pour essayer de me refaire la cerise, en vain.
Je me remets à courir, il reste que 4 km, c'est le retour, je vois l'arche d'arrivée au loin sur la promenade des anglais, elle est là, à ma portée, enfin le rêve se concrétise mais c'est le drame.
J'ai un coup de surchauffe, j'ai les yeux qui se brouillent, la tête qui tourne, les jambes en coton, je n'entends plus Ronan qui m'encourage de tout son cœur, je ne vois que les ambulances qui emmènent les triathlètes en détresse. J'en peu plus, Je suis en enfer.
Ce n'est pas possible, pas maintenant. Mais Tom Vador n'est pas encore mort, ils m'auront pas…
J'arrive (enfin) à atteindre le dernier ravito où je reste un peu sous la douche pour me rafraichir.
Il reste 2km, 1 km, 500m, 200m puis je prends la "Finish-Line", j'aperçois Anne-Lise dans les gradins, je passe l'arche et je m'écroule, je pleure.
De douleur ou de bonheur, je ne sais pas.
Je vois Ronan à travers le grillage qui pleure aussi.
Le speaker m'aide à me relever et me dit "Yvan, You are an Ironman!!!"

Je vais me faire masser et me ravitailler, je prends une bière que je n'apprécie même pas.
Je retrouve Anne-Lise, Ronan, Isa et Matthieu. Ils sont super heureux pour moi, je crois que moi aussi mais je n'en suis pas sûr. Putain que c'est dur.
Le lendemain, je réalise la performance avec les 200 000 messages sur Facebook et des sms. Je mets plusieurs heure à répondre à tout le monde dans la voiture sur le trajet du retour.
En fait si, je suis très heureux, j'ai réussi.
Merci, à tous les TCJistes de m'avoir soutenu, avec vous j'ai l'impression d'être normal et pas un fou.
Un grand merci à mes filles et à ma famille qui ont vécu la course en live comme si c'était la finale de la coupe du monde 98!!!!
Merci à Ronan d'avoir été là et d'avoir trouvé les mots.
Enfin un grand merci à Anne-Lise, de m'avoir supporté (dans tous les sens du terme) car sans elle je ne serais probablement pas en fer!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Béné
Petit glandeur
Petit glandeur


Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 05/06/2013

MessageSujet: Re: Yvan à Nice   Dim 5 Juil - 9:46

Super récit et encore bravo pour ta perf. Une bonne prépa, un mental d'acier, le soutien des gens qui comptent : tu as su t'armer pour le mieux !
Merci Nico pour avoir transmis le CR 😉!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Yvan à Nice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balade entre NICE et MOUSTIERS Ste MARIE....
» IronMan Nice 2007 - Live
» Marathon Nice-Cannes 2010
» yvan du finistere
» Nice-Rome en pentacycle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Triathlon club de Joué-lès-Tours :: Triathlon :: Espace TCJ-
Sauter vers: